août 1944 : Le jour où le Frisco a été sabordé

La débâcle allemande a laissé des traces en Gironde comme ailleurs mais c’est dans lit de la Garonne et de son Estuaire que les derniers vestiges y rouillent inexorablement.

Si nombre de destructions furent finalement évitées, les allemands ayant été empêché de détruire nombre de monument, le fleuve fut un théâtre de désolation pour empêcher toute force adverse de l’utiliser pour des opérations militaires ou de ravitaillement.

A Bordeaux, on peut encore voir quelques épaves le long de la rive droite dans ce qu’on appelle aujourd’hui le Cimetière naval de la Garonne. Mais elles disparaissent les unes après les autres provoquant de tant à autres quelles pollutions aux hydrocarbures ou empêchant la navigation fluviale.

A Gauriac, c’est un autre fait d’arme qui est gardé en mémoire par l’épave du Frisco qui a été sabordé début août 1944 par les allemands devant l’appontement de l’ancien dépôt d’hydrocarbure de Furt. La Pétroléenne y exploite un dépôt de carburant depuis 1890 et constitue un approvisionnement facile d’accès sur la rive droite de la Garonne.

Long de 117 mètres, le cargo italien qui est utilisé comme transport d’hydrocarbures est arrivé la veille pour faire le plein. Mais pour éviter que l’appontement puisse être utilisé par la résistance, un contre-torpilleur se présente et une équipement de mineurs est débarqué sur la navire sous les yeux des résistants postés autour, qui décident de ne pas intervenir pour éviter une escarmouche inutile. La bateau saute et ne bougera plus.

Curiosité le long de la Corniche de la Gironde

Le long de cette route remarquable par ses paysages entre estuaire et falaises de calcaire, l’épave est une petite curiosité mal connue et mal décrite. Le dépôt pétrolier qui a perdu la majorité de ses structure après les bombardements alliés, est désormais perdu dans la végétation. Seuls restent la maison majestueuse du directeur et les vestiges d’une cirterne circulaire cachée derrière un mur de pierre. L’écriteau « Eteindre sa cigarette » rappelle que jusqu’en 1944, un site pétrolier occupait le lieu dit Furt de Gauriac.

Bibliographie

Cimetière Naval de la Garonne : http://www.cestenfrance.fr/cimetiere-naval-de-la-garonne-bordeaux/

Epave du Frisco : http://atlantikwallviews.cestenfrance.fr/epave-du-petrolier-frisco-estuaire-de-la-gironde/

Please follow and like us:
error1
Tweet 20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *