Le Tumulus du Bernet

Non loin du château Fontesteau, le tumulus du Bernet est un vestige rare de la période de l’âge du bronze. Il n’en reste d’ailleurs que trois visibles dans le Médoc.

La ciste du Tumulus

En se promenant dans la campagne vendéenne ou en Bretagne, les mégalithes sont le quotidien des randonneurs qui peuvent découvrir, le plus souvent, des vestiges significatifs de cette époque. En Gironde, cette situation est plus rare. Le Tumulus du Bernet est un peu perdu dans la forêt entre D1215 et le domaine du Château Fontesteau.

Redécouverte du Tumulus du Bernet

Dans le domaine de Villambis, une ancienne chapelle Saint-Clair se situait au lieu dit le Bernet. Durant l’automne 1930, comte Herman de Wrangel (propriétaire du domaine de Villambis) se lance dans des recherches des ruines de cette chapelle et découvre les vestiges du tumulus qui sera daté daté de la fin du Néolithique (env. -2500 av J.C.).

Le comte s’attacha les services de l’archéologue suédois Olav Janse pour réaliser en 1931 une fouille plus approfondie du site. Y furent découvert des ossements et du mobilier funéraire furent trouvés. Tous ces artéfacts furent exposés aux châteai de Villambis jusqu’au décès du comte en 1934.

Un peu oubliés, nombreux furent perdus (ou volés), le restant des découvertes furent donnés au musée d’Aquitaine.

Architecture

Le site est le résultat de trois phases d’occupation et de construction et prend la forme d’un tumulus de forme ovale disposé en longueur. Sa taille est de 26 m de long sur 14 m de large.

Composé de pierres calcaires, il comportait comme beaucoup de tumulus un muret périphérique (banquette) permettant de stabiliser la relevée de terre. La structure interne est composée en pierre locale. La ciste située au centre qui était composée de huit pierres levées a permis de découvrir le corps d’une femme en position allongée sur le côté droit et avec la face dirigée vers l’est. L’accompagnaient deux petits vases dont le fond était de forme circulaire.

La partie la plus récente au sud, est composée d’un dolmen. Il abritait lui aussi des ossements et du matériel : 150 dents, trois pointes de flèches et un poignard de cuivre.

Sur l’ensemble du site on a retrouvé des restes de vase caractéristiques de la culture campaniformes (vases en cloche inversée).

Le site aujourd’hui

Le tumulus est bien fléché depuis le bourg de Saint-Sauveur. On y accède vie le chemin de randonnée balisé qui passe devant le Château Fontesteau. Le tumulus se présente aujourd’hui sous la forme d’un amas de pierre mais dont on distingue encore aujourd’hui la forme ovale renforcée par un sillon creusé à notre époque.

Un panneau d’information apporte des explications permettant de comprendre les vestiges. On peut encore distinguer les différentes cavités même si elles sont écroulées.

Please follow and like us:
error1
Tweet 20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *