«La Guerre des métaux rares» : Le livre qui jete un pavé dans la mare

Le sujet n’est pas nouveau mais il prend de l’ampleur avec le développement des technologies dites « propre » et poussées dans le cadre de la transition énergétique/écologique. L’accroissement des ventes des véhicules électriques s’avère être un risque très important pour la planète. Guillaume Pitron vous dit pourquoi dans son ouvrage «La Guerre des métaux rares».

Inutile de voir dans ce billet un énième publi-reportage. Vous le savez nous sommes sensibles à la transition écologique et depuis longtemps nous sommes convaincus que tous les gestes que nous faisons ont un impact y compris ceux qui  ont bonne presse.

Vous êtes allé au salon de l’automobile de Paris et les constructeurs vous ont venté les mérite de gros SUV électriques. Vous allez craquer ? Avant, lisez le bouquin de Guillaume Pitron qui va vous ouvrir les yeux ou vous éclairer sur une technologie en vogue, ses vrais impacts pour la planète et les populations.

Les métaux rares au coeur des prochaines émissions de Co2 et de la multiplication de la pollution

Dans un récent billet un homme politique fustigeait la politique gouvernementale en faveur des véhicules électriques qui « offrent aux plus riches des subventions pour des véhicules à plus de 40000€ ». Même si on peut prendre un peu de distance avec des déclarations alambiquées et parfois un peu populistes, le fond du problème reste bien là. Que veut-on pour la majorité de la population ?

Manifestement, avec ces nouvelles technologies, l’appât du gain, les fortunes rapides et sans considération d’autrui vont conduire à de profonds changements mais pas ceux qui vont réduire nos impacts environnementaux. En premier, c’est tout simplement par la nature même de ces technologies qui nécessitent des composants particuliers, des métaux rares qu’on trouve au milieu d’autres minerais. Il faut extraire des millions de tonnes de gravas pour obtenir quelques kilogrammes de ces composés rares (environ deux tonnes pour le lithium de la batterie d’un véhicule électrique). Cela demande une dépense d’énergie considérable et conduit elle même à l’émission énormes de polluants et de gaz à effet de serre. Les émissions qui ne seraient plus produites dans les pays industriels seraient déplacées dans les pays les plus pauvres où les populations sont exploitées comme des esclaves par sociétés occidentales et chinoises.

Le Portugal, plus près de nous, est considéré en Europe comme le producteur d’avenir du lithium mais avec à la clé des pollutions sans précédent dans des environnements naturels encore vierge. Les populations s’élèvent face à ces bouleversements mais n’auront que peu de poids face aux grandes multinationales.

Un livre révélation mais qui n’est pas le premier sur le sujet

Cette alarme des scientifiques l’ont déjà allumée. Mais il faut bien croire que le poids des lobbies et l’incapacité des gouvernements à s’engager sur des changements de comportements ne favorisent pas cette voie dissonante qui tranche avec l’opportunisme des industriels.

Lire se livre permettra donc d’ouvrir les yeux qui une transition écologique qui doit passer par un changement des comportements plus que par des changements de technologies. En lisant ça, la véhicule électrique pourrait moins vous faire rêver.

Please follow and like us:
error0
Tweet 20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *