L’église Saint Projet

Après avoir parlé de l’église Notre-Dame-de-la-Place bien cachée en bordure de la place Pey-Berland, nous nous retrouvons au coeur du quartier Sainte-Catherine où une autre église a été noyée progressivement dans le tissu urbain : l’Eglise Saint -Projet. Construite au milieu d’un des quartiers médiévaux des plus animés, seul son clocher émerge désormais au milieu des immeubles du XIXe siècle.

Quand on arrive à la place Saint-Projet, très agréable et qui appelle à s’y délasser, un premier indice nous amène à nous poser des questions. La croix de Saint-Projet, rappelle le souvenir du cimetière qui entourait l’église éponyme. Cette église avec un oeil aguerri on la distingue sur deux angles. Le premier en regardant depuis le rue des Trois Conils en direction de la Pizzeria, les Délices de Vérone. Au dessus de la grande arcade se dessine l’ancien clocher de l’église. Depuis le milieu de la rue Tustal (vers le n°20), on peut encore visualiser l’impression de la forme de la nef inscrire dans la bâti plus moderne.

Construite au XVIe siècle, cette église était l’une des plus petites de la ville mais prenait place avec son cimetière attenant dans un des quartiers les plus vivants. La place Saint-Projet occupe avec sa croix (datée de 1518) l’emplacement de l’ancien cimetière qu’il fallait traverser pour rentrer dans l’église.

Extrait du Plan de Jean Lattré du Bordeaux en 1733 (1773)

Dans le plan réalisé par Jean Lattré entre 1800 et 1809 représentant Bordeaux en 1733, on peut voir l’emprise de l l’église qui mort sur la place Saint-Projet. L’église comprennait quatre chaires dont la dernière fut installée en 1701. Elles seront eparpillées avec tout le mobilier lors de la démolition partielle de l’église après sa fermeture en 1791 par l’évêque Pierre Pacareau.

Le clocher. Source @cestenfrance

Depuis cette époque, l’ouvrage fut vendu et découpé entre différents propriétaires. Il n’en subsiste que le clocher. La porte se trouve derrière la porte voutée du restaurant (XVIIe siècle). L’ensemble des étages du clocher et les décorations qui s’y trouvent datent de différentes époques. L’une des chaires (cette de 1701) fut retrouvée à Floirac où on peut désormais l’admirer.

Ce témoignage de l’histoire médiévale de Bordeaux fut inscrite aux Monuments Historiques par un arrêté du 14 septembre 1965.

Please follow and like us:
error0
Tweet 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *