Château Mauvesin Barton

Construit sur les ruines d’une forteresse du XVe siècle, le château de Mauvesin-Barton dans son état actuel date de 1853. Cette propriété viticole se situe en appellation Moulis.

Une première forteresse médiévale

Le château fort de Mauvesin est une forteresse médiévale tardive construire vers 1457. Reprenant tous les codes de construction avec tours, meurtrières et mâchicoulis, il aura pour premier propriétaire Jean de Foix de Grailly.

Jusqu’à la révolution française, le domaine n’aura que deux propriétaire. A partir de 1582, le château est acquis par la famille de la Rivière. L’histoire ne notera aucun fait historique important au sujet du domaine.

Saisi comme bien national en 1792, Pauline Le Blanc gagne l’adjudication lors de la vente qui s’est déroulée à Lesparre. Mais déjà à cette époque le château est en ruine. Il est finalement démoli en 1852.

Le château du XIXe siècle

Le Marquis Lodoïs Le Blanc de Mauvesin fait appel à l’architecte Perrier pour concevoir l’architecture du nouveau château. Les travaux durent deux années.

L’architecte a dessiné un château d’inspiration Louis XIII qui est constitué de deux pavillons sous le trait d’une tour carrée aux extrémités nord/nord-est du logis principal. A l’opposé deux petites tourelles coiffent la façade.

Dans l’alignement du château, un parc est élaboré reprenant de nombreuses essences de conifères entourant une plan d’eau. La propriété couvre une surface de 220 ha, dont 51 plantés de vigne (source Château de Mauvesin-Barton).

Mort sans descendance en 1884, le Marquis a légué l’ensemble de la propriété à Hyppolite de Baritault du Carpia son plus proche parent (cousin germain). Sa famille en reste propriétaire jusqu’en 2011. Les Vicomte et la Vicomtesse Alain de Baritault du Carpia cèdent la propriété à une autre famille prestigieuse, les Barton. Installé en AOC Saint Julien (Château Langoa et Léoville Barton) depuis huit générations, Lilian et Michel Barton-Sartorius perpetuent le prestige de cette propriété de l’AOC Moulis.

Le château devient Mauvesin-Barton. Il commercialise trois crus.