Base aéronavale de Lacanau

Le potentiel des Grands Lacs de Gironde pour l’hydraviation a été très vite identifié. Le Lac d’Hourtin-Carcans est occupé dès le début du XXe siècle par un centre de formation et des escadrilles d’hydravions. En 1917, le lac de Lacanau est retenu par l’armée américaine pour y installer un centre de fin d’instruction.

Située à proximité de la Maison du Commandant, « The Moutchic Naval Air Station 001 » accueille des pilotes déjà formés aux Etats-Unis à partir de juillet 1917. Le premier commandant, le lieutenant Callan prend ses fonctions le 17 juillet 1917 et l’installe dans l’ancienne villa Tour des Pins.

On y assure la formation autour de différentes activités comme la navigation, la photographie aérienne, la balistique (tir, bombardement) ou l’observation. Cette dernière formation conclue le cycle de préparation des pilotes qui sont ensuite intégrés dans des escadrilles d’active.

La base n’est opérationnelle que le 27 Septembre 1917 (premier vol d’hydravion). Plusieurs vols se succèderont mais les premières instructions en vol n’auront lieu qu’à partir du 24 octobre 1917. Les instructions vont progressivement se mettre en place mais il faudra attendre plusieurs mois pour que le programme soit complet (bombardement & renseignement)

La base accueille près de 500 hommes sans les officiels et comprend 24 avions en opération (Avions français Tellier, Donnet-Donkaut et 11 bimoteurs Curtiss H-1). L’escadrille de l’unité côtière française fonctionnera pendant neuf mois de service actif. Ses résultats sont honorables avec 27 sous-marins repérés, 12 endommagés et 4 coulés. Les missions ont également permis de réduire à néant nombre de mines dérivantes.

Le jour de l’armistice, la station du Moutchic comprenait 23 officiers permanents, 34 officiers en instruction, et 493 hommes de troupe. Il y avait 24 avions en opération, dont 11 H-1. Le reste étaient des avions Français Donnet-Donkaut et Tellier

Le fonctionnement de l’unité côtière française pour une durée effective de 9
mois de service actif, a repéré 27 sous-marins, attaqué 25, endommagé 12, et probablement coulé 4. En outre les hydravions ont découvert et détruit un grand nombre de mines dérivantes.

L’unité sera démobiliser en totalité le 10 Février 1919.

La présence de la base est signalée par une stèle à la mémoire d’aviateurs disparus et par les vestiges de baraquements. Il ne reste rien des appontements.

Le 11 novembre 2014, le maire de Lacanau, Laurent Peyrondet, a reçu Thomas Wolf le consul des Etats-Unis au Moutchic pour s’incliner de la stèle du Moutchic. Cette rencontre a également eu pour objet la réhabilitation de l’ancienne base d’hydravions, laissée à l’abandon.

One Reply to “Base aéronavale de Lacanau”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *